Send us a private message
(your email will never be shared)
Maîtresse Adrienne / New York City

Dominatrice Professionnelle

Nous avons la tristesse d'annoncer le décès de Maîtresse Adrienne qui est survenu le 29 décembre 2019 après un long combat contre la maladie.
Adrienne était une personne adorable et son interview fut un enchantement. Sa force, sa vitalité et son charisme continueront d'influencer ses proches et ses connaissance pendant un long moment.
PortraitsdUnion a maintenu la publication du texte intégral de son interview malgré certains sections qui parlent d'un futur qui ne peut plus avoir lieu. Ses mots sont ceux lors de son interview et portent sa vision qui intéressera nos lecteurs.
PortraitsdUnion remercie tous ceux qui liront cette interview et rendront ainsi hommage à sa mémoire.
 
 

Famille & Enfance   Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

 

DIS-MOI TROIS CHOSES DE TON PERE, OU DE QUELQU'UN D'AUTRE SI TU VEUX

Je parlerai de mon père. C’est quelqu’un de très gentil et, tout comme moi, il s’intéresse énormément à la musique. Nous partagions cette passion quand j’étais enfant. Il m’était d’un grand soutien.

Peux-tu m’en dire un peu plus sur le côté musique?

Par exemple, nous descendions au sous-sol de la maison où il avait sa collection. Il me montrait les pochettes des albums de certains musiciens et il me parlait d’eux, de leur look, et c’est ainsi que, par exemple, j’ai appris qui était Debbie Harry. Nous écoutions certains de leurs morceaux ou bien il me racontait des anecdotes, comme lorsqu’il m’a expliqué la fusillade de Kent State University en me faisant écouter la chanson “Four Deads” de Neil Young. C’était comme apprendre une leçon d’histoire. Mon admiration pour les stars du rock et de la pop n’a cessé de grandir. Et c’est ce lien qui nous unit, cette admiration pour ces gens, pour leur liberté, leur franc-parler, ainsi que pour leur sens du style.

Donc vous aviez une relation très forte à travers de la musique?

Oh oui. J’adorais Madonna et lui aussi. Il l’appréciait vraiment et donc, on écoutait Madonna ensemble avec beaucoup d’enthousiasme. On regardait les nouvelles vidéos. Il aimait aussi beaucoup les Beatles. Donc, il me parlait des Beatles. A cette époque, des musiciens avaient même réalisé un remix de leurs chansons, et nous prenions beaucoup de plaisir à écouter ces nouvelles versions des chansons des Beatles. Nous avions beaucoup de choses en commun et nous continuons à partager beaucoup de choses dans ce domaine.

Ton père est-il toujours proche de toi?

Oui. Par exemple, il y a deux ans, à Noël, je lui ai offert un iPod et je lui ai téléchargé beaucoup de chansons. Donc, nous continuons à beaucoup parler musique.

De quoi d’autre voudrais-tu parler?

J’aimerais parler de sa bonté parce que c’est quelque chose qui m’a toujours beaucoup imressionnée et qui m’impressionne encore aujourd’hui. Il ne portait jamais aucun jugement sur personne, toujours prêt à aider et à se montrer bienveillant. Ma mère, elle, se montrait très peu patiente envers les autres. Ce contraste m’a beaucoup marquée et c’est quelque chose que … Je voudrais lui ressembler un peu plus. Je manque de patience et je suis toujours exigeante et égoïste. Lui il a vraiment bon coeur, pas comme certaines personnes qui se contentent d’être gentilles, sans vraiment y penser. Lui, il incarne la vraie gentillesse.

QUI S'EST OCCUPE DE TOI QUAND TU ETAIS ENFANT?

Mes parents sont restés ensemble et donc, c’était tous les deux. Mais, d’une certaine manière, je peux dire que c’était moi qui prenais soin de moi-même. Ma mère était très stressée et lorsque j’étais petite, mon père était très occupé. Donc, il était … Je dirais que je m’amusais plus avec lui, je me confiais plus à lui, mais ils prenaient tous deux soin de moi. Je n’ai jamais été abondonnée, mal nourrie ou quoi que ce soit de ce genre.

 

Quand tu dis que tu prenais soin de toi-même, à partir de quel âge crois-tu avoir fait ta propre éducation?

 

A partir de 10 ou 11 ans, je dirais. Je pense que j’en voulais … beaucoup plus. Je voulais le monde entier. J’ai grandi dans une toute petite ville et je demandais énormément de choses. Je crois que si j’avais été plus riche … J’étais très ambitieuse et je voulais faire du théâtre, de la danse. J’étais vraiment passionnée de danse. Donc, j’essayais de me prendre en main toute seule. Lorsque je dis que je prenais soin de moi-même, c’était parfois en reaction au manque d’amour de la part de mes parents. Je me montrais donc dure et cherchais les moyens de me motiver. J’étais très motivée.

 

Quand tu dis que tu prenais soin de toi-même, est-ce parce qu’ils ne pouvaient pas te suivre dans la voie ou les activités que tu choisissais ou bien par manque de disponibilité de leur part? Ou un peu des deux ?

 

Plutôt un peu des deux, je dirais. Encore une fois, mon père semblait plus présent. Lorsque j’avais besoin de me confier, il était là, mais c’était un homme et donc, il ne comprenait pas toujours complètement ce que je ressentais. Il faisait de son mieux. C’était plus difficile avec ma mère.

 

A t’entendre parler de tes relations avec eux, j’ai l’impression que tu étais fille unique? 

 

Non, j’ai une sœur. Très différente de moi. Elle est très calme et elle pouvait se montrer très émotive alors que moi, j’étais très dure.

EST-CE QUE TU TE SOUVIENS D'UN MOMENT OU TU T'ES SENTIE SPECIALE DANS LES YEUX DE QUELQU'UN?

Je ne sais pas. Le mot “spéciale” est difficile à … parce que je me suis toujours sentie spéciale, au sens où j’étais une enfant originale. Certains de mes maîtres d’école me trouvaient unique, intelligente, différente. Certains m’appréciaient beaucoup, j’en suis sûre. Plusieurs personnes ont dû me trouver spéciale, je pense, mais plutôt dans le sens de pas ordinaire. Je ne sais pas si c’est ce que tu entends par être importante aux yeux de quelqu’un.

 

J’avais une amie d’enfance et même avec sa mère, … je me sentais très importante aux yeux de sa mère et j’ai toujours cette impression aujourd’hui.

 

Quelles relations aviez-vous?

 

Je crois qu’elle me voyait et qu’elle me voit encore telle que je suis. Elle devine mon côté très créatif, elle connaît mon côté affectif ainsi que mon côté très comique. Elle reconnaît toutes ces différentes facettes de ma personnalité.

 

Et ça te rassure ?

 

Bien sûr.

 

Le fait qu’elle soit la mère de ton amie d’enfance change-t-il quelque chose?

 

Oui, je crois aussi. J’ai de bonnes relations avec ma mère maintenant, mais dans mon enfance, elle était très irritable. Le fait d’avoir cette autre mère, très chaleureuse et aimante, c’était comme avoir une deuxième maman.

Grandir   Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

QUI T'A AIDEE A GRANDIR?

Honnêtement, je dois dire que Madonna m’a énormément aidée. Je pense qu’elle m’a appris beaucoup sur l’adulte que je voulais être. Elle me servait d’exemple sur le genre de femme que je voulais devenir. Mais je dirais que je n’ai pas vraiment grandi avant d’avoir dépassé l’âge de 25 ans. Avant cela, j’étais une sorte de rebelle, très immature.

 

Pour toi, Madonna est un exemple. T’a-t-elle aussi montré que ce que tu voulais être ou faire était possible ?

 

Complètement! Parce qu’elle venait également d’une petite ville, comme moi. Elle n’était pas riche. Elle a travaillé. En gros, elle en est arrivée là où elle est en travaillant très dur. Donc, pour moi, c’était tout à fait possible. Avec le temps, je dois avouer que j’ai un peu changé d’opinion à son sujet, mais dans mon enfance, elle me semblait aussi très engagée spirituellement.

 

Donc, il me semblait possible que quelqu’un soit à la fois libéré sexuellement, différent, original, et quand même très versé dans la spiritualité. Elle était à fond dans les causes qu’elle défendait, l’homosexualité, la liberté sexuelle, le fait d’être un individu à part entière et de refuser le conformisme. Tout cela était très important à mes yeux. Je ne cherchais pas à devenir une superstar mondiale, mais j’avais le sentiment de pouvoir adhérer à chaque cause qu’elle défendait, et que je pouvais aussi en faire de même.

 

D’après ce que tu dis, tu aimes adopter un style de vie différent, mais tout en respectant les traditions ou la spiritualité. Est-ce important pour toi ?

 

C’est vrai. Je suis une personne spirituelle et il me semble avoir décelé en Madona quelque chose de traditionnel. Je suppose que c’est cette part de spiritualité. Il me semble aussi qu’elle accordait beaucoup d’importance à la famille, même si elle a rompu avec ce style de vie. Ce sont ces deux aspects qui m’ont attirée.

QUAND ES-TU DEVENUE ADULTE?

(Soupirs). Je soupire parce que, mon Dieu, il en a fallu du temps. Je suppose que je me suis sentie adulte lorsque j’ai commencé à endosser la responsabilité de mes actes. Cela m’a pris beaucoup de temps parce que je croyais … j’agissais comme si j’avais tous les droits, ce qui m’arrive encore parfois, mais à l’époque, je me conduisais comme une vraie garce, mais je refusais de le reconnaître.

 

Puis j’ai développé plus d’empathie et je me suis mise à repenser à certains événements de mon enfance que j’avais voulu oublier. Une fois que j’ai commencé à regarder tout ce que je n’avais pas voulu voir auparavant, et que j’ai accepté de prendre mes responsabilités, j’ai senti que je devenais adulte. Mais il m’a fallu du temps, parce que tout ce que je voulais, c’était écouter de la musique rock jusqu’au coucher du soleil, sans aucune responsabilité.

 

Cette attitude fait un peu cliché, n’est-ce pas ? Vivre en ado insouciant jusqu’à ses 70 ans pour avoir la belle vie.

 

Eh bien, je crois que rien n’a changé, parce que je continue à vivre comme je l’entends. Pour moi, c’est essentiel. Mais je suis beaucoup plus désireuse de m’assumer. S’il s’est passé quelque chose ou si je fais quelque chose qui ne me convient pas, j’accepte d’en prendre la responsabilité. Et puis, maintenant, je vois un psy et ça me permet aussi de régler les problèmes que j’ai voulu ignorer pendant si longtemps.

 

Au début, je refusais de voir un psy. C’est comme si je ne voulais pas que quelqu’un me dise quoi faire ou quoi penser. Et puis, à la fin, je me suis dis OK. Je dois absolument régler ces problèmes. Mais il m’a fallu du temps pour trouver le bon thérapeute, quelqu’un à qui on a envie de se confier.

QUAND AS-TU ENCORE ENVIE D'ETRE UNE ENFANT?

Oh, mon Dieu. … Je suppose que c’est assez souvent, c’est vrai. J’aime danser et pour moi, la danse, c’est la liberté totale. J’aimais déjà beaucoup la danse lorsque j’étais petite. Je suis quelqu’un de très introverti et je réfléchis souvent aux graves problèmes de ce monde. Je pourrais prendre plus de temps pour jouer à l’enfant. Alors, quand est-ce que je voudrais redevenir enfant? Je ne sais pas. Je pourrais le faire plus souvent, c’est sûr, mais la danse me permet aussi de redevenir enfant, d’être moins … de me lâcher et de me sentir un peu plus libre.

 

Qu’est-ce qui t’attire dans la danse? Son côté physique, ou y a-t-il quelque chose de plus ?

 

Il y a beaucoup plus. J’adore la musique et cet élément entre aussi en ligne de compte. Il y a le côté spectacle. J’adore la performance. Donc, les trois aspects combinés font que, pour moi, la danse est réellement du grand art.

ENTRE ETRE AUTONOME ET QUE QUELQU'UN S'OCCUPE DE TOI. QU'ES-CE QUE TU PREFERE?

Je préfère être autonome, c’est sûr. J’ai du mal à me laisser choyer, à montrer mes faiblesses. Pour moi, les choses doivent être faites de manière tellement précise qu’il m’est parfois difficile de me laisser aller et de laisser faire les autres. Comme je viens de te l’expliquer, j’ai l’impression de m’occuper de moi-même depuis très longtemps. Je me dis toujours que tout va bien, je sais comment faire, je peux me débrouiller toute seule. C’est presque un leitmotiv: “Je peux le faire, je peux le faire …”. Mais, cette année, j’ai compris que je pouvais accepter de me faire aider et que ça peut être très agréable. Alors, peut-être que dorénavant, je pourrais accepter un peu plus d’aide dans ma vie, mais je préfère vraiment ne compter que sur moi-même.

 

Tu dis que te faire aider peut être très agréable. Est-ce par rapport à ton ressenti lorsque tu reçois cette aide ou parce que ça marche ?

 

C’est plus le sentiment, le sentiment de vraiment permettre à quelqu’un de me prendre en charge et de ne plus garder le contrôle. J’ai tendance à toujours tout contrôler.

 

Le fait d’être une Maîtresse dénote de ça.

 

Certainement.

QU'EST-CE QUI TE REND BELLE?

 

Je crois que j’ai reçu un talent.

 

Parfois, je me regarde et je vois une lumière briller en moi et j’en vois d’autres tout autour. Ce n’est pas parce que je suis très apprêtée ou maquilée. Je n’y attache aucune importance, cela n’est juste qu’une illusion. Mais il y a quelque chose d’autre.

 

J’ai l’impression d’avoir reçu beaucoup de pouvoir car je suis une personne de lumière, même si j’aime le BDSM et l’intensité. Et même si j’aime explorer le côté obscur des choses, j’ai vraiment la sensation d’aspirer à quelque chose, à une lumière plus spirituelle, éternelle. C’est ce que je vois dans la beauté. Quelqu’un m’a dit que j’avais un cœur noir, mais peut-être que … j’ai beaucoup de chagrin. Il y a également de la beauté dans le chagrin.

 

Il y a une chanson française que tu ne connais sans doute pas. Le chanteur parle de sa petite amie, qui est un peu sauvage. Il dit qu’elle est belle un camion qui n’a plus les freins. Je trouve cette image très forte. Cette idée que quelque chose va se fracasser mais qui reste belle. Tu penses que c’est beau ?

 

Absolument. Parfois, c’est un peu dangereux parce que je … j’ai tendance à être attirée par le côté autodestructeur des choses, ce qui me cause souvent des peines de cœur. Il y a de la beauté dans cela, non seulement dans le chagrin, mais dans le camion sans freins, c’est comme si le fait de se trouver là où on doit être n’avait plus aucun sens. J’adore cette sensation.

 

Comme pour ta tenue de cowboy. Une fois dehors, dans la nature, tout est ouvert. Tu vas où tu veux.

 
 
 
 
 
 

Les amis     Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

SI TU DEMANDES A TROIS AMIS DE CHOISIR UN OBJET QUI TE REPRESENTE?

J’ai du mal à me mettre à leur place, mais je dirais, peut-être une paire de bottes de cowboy. J’en porte presque toujours et elles me caractérisent assez bien.

 

Dans quel sens?

 

C’est l’esprit cowboy, tu vois. Et aussi le côté vagabond. Je vagabonde un peu dans le monde. New York est mon chez moi, mais …

 

C’est plus un lieu temporaire qu’un véritable domicile?

 

Oui. J’aime voyager autour du monde. C’est la liberté. Les bottes de cowboy, c’est une façon de se sentir libre. Elles sont sexy aussi, mais pas ouvertement sexuelles. Je crois qu’il y a en elles une sexualité, comment dire, confortable, oui, une sorte de sexualité confortable. Elles gardent un peu de cet ancient esprit sauvage de l’Amérique. Je suis très attachée au passé et donc, à mes yeux, même des bottes de cowboy sont représentatives de l’ancienne Amérique.

 

Autre chose ? Peut-être mon presse-fruits. C’est un objet qui fait penser à la santé , mais je ne sais pas s’ils le prendraient. Mais tout le monde sait que j’ai une alimentation saine.

 

Tu as l’air très en forme.

 

Merci. Mais ils pourraient aussi penser à prendre une bouteille de champagne, parce que j’aime boire de l’alcool, et spécialement du vin et du Champagne. Quoi d’autre? Si c’est un ami qui connaît cet aspect de moi, alors ce serait une paire de gants en cuir. Mais je ne sais pas. Si je dois choisir, je dirais les bottes de cowboy.

 

Donc, les bottes de cowboy, le presse-fruits …

 

Et une bouteille de Champagne. Bien sûr, c’est la fête, on s’amuse. Vie de star du rock et le côté bon vivant …

 

L’image de la bouteille de Champagne, c’est pour l’extravagance ou parce que c’est bon?

 

Parce que c’est bon et parce que c’est la fête. Quand je bois du Champagne, j’ai toujours l’impression d’être à ma place dans la vie. Tu ne fais pas que boire du Champagne lorsque … bien sûr, tu peux aussi boire lorsque tu es dépressif ou pour tout autre raison, mais ça aide. Par exemple, la dernière fois, après une séance de photos, nous sommes allés boire un verre de Champagne et c’était juste...  Oui, c’était une soirée formidable.

La vie    Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

QU'EST-CE QUI EST DUR QUAND TU TE LEVES LE MATIN?

Le matin, j’essaie de méditer avant d’écrire dans mon journal. Même si cela me permet de me concentrer et d’être en meilleure forme pour affronter ma journée, j’ai du mal à écrire et à méditer. Mais je le fais malgré tout, car cela en vaut la peine. Ce n’est pas facile de rester zen, de ne pas juste se connecter, aller sur Instagram, lire les e-mails, et tout le tralala. Il est difficile de s’asseoir, d’écrire dans mon journal tout ce qui peut me passer par la tête. Certains jours, il n’y a pas grand-chose à raconter, et c’est d’autant plus difficile, parce que c’est comme chercher au plus profond de moi. Des jours comme aujourd’hui, j’ai beaucoup à écrire parce que j’ai été paresseuse en Allemagne et je n’ai rien écrit. Donc, j’ai eu beaucoup à rattraper. Mais parfois, c’est compliqué, très compliqué à affronter.

 

Qu’est-ce qui est difficile, les efforts que tu fais pour collecter et rassembler les informations, la rédaction, ou est-ce la façon dont tu considères le déroulement des faits? Est-ce de regarder les choses en face qui est difficile?

 

C’est juste d’être disciplinée et de regarder les choses en face. Cette confrontation ainsi que la méditation sont difficiles parce que, comme beaucoup de monde, j’ai toujours l’esprit en ébullition et c’est un peu compliqué d’essayer de rester calme, et très frustrant lorsque je n’y arrive pas. Mais la pratique m’aidera à m’améliorer, je le sais. Donc, ce matin, tout est allé de travers parce que je ne l’ai pas fait depuis deux semaines. Mais je me suis quand même installée et j’ai pris mon temps en sachant que j’allais aller mieux.

 

QU'EST-CE QUI TE FAIT SOURIRE LA JOURNEE?

 

J’adore les drag queens, vraiment. Et j’adore … quand je ne travaille pas et que je cherche juste à rire un peu, j’adore regarder des vidéos de drag queens sur internet. J’aime voir mes amis … cela me fait sourire ; aller au cours de danse aussi peut être amusant.

 

Tu danses souvent ?

 

Oui, j’essaie de le faire presque tous les jours. J’ai recommencé aujourd’hui seulement après mon voyage en Allemagne, alors je me suis contentée de faire des étirements.

Prendre soin     Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

QUI PREND SOIN DE TOI?

Ca m'ennuie de le dire, mais c’est moi. Par le passé, lorsque j’en ai eu besoin, tous ceux qui m’étaient proches sont venus et je leur ai permis de s’occuper de moi. Le plus beau était de savoir qui était proche et qui ne l’était pas. Ma famille, mes meilleurs amis prennent vraiment soin de moi également. Cependant, je continue à dire que c’est moi, je prends soin de moi, mais quand j’ai vraiment besoin d’aide, mes amis et ma famille sont présents.

 

Tu sais qu’ils sont présents et ils te l’ont prouvé ?

 

Oui, ils me l’ont prouvé. Ils savent aussi qu’à la fin, c’est quand même moi qui décide et ils m’approuvent entièrement.

ET TOI, DE QUI PRENDS-TU SOIN?

Je m’occupe de cet esclave, de mon chat, de ma famille proche : ma sœur, ma mère. Mon père un peu moins. J’ai l’impression qu’il veut se montrer fort, et il ne veut pas avoir l’air d’avoir besoin d’aide.

 

Est-ce qu’ils vivent près de toi ?

 

Physiquement, non, mais émotionnellement, si. Je leur parle à chacun au téléphone une fois par semaine pendant une heure et on s’envoie des e-mails tous les soirs.

 

Tu es très proche de ta famille ?

 

Oh oui, c’est magnifique. 

QU'EST-CE QUI TE REND HEUREUSE QUAND TU AS FAIT QUELQUE CHOSE POUR QUELQU'UN?

J’adore les collaborations artistiques. D’habitude, lorsque je collabore avec quelqu’un, c’est souvent pour faire des photos. On peut dire ça. C’est peut-être une impression, mais je me sens vraiment heureuse lorsque je peux rencontrer des gens pour créer une œuvre artistique, que ce soit pour écrire, faire des photos, des vidéos, ou même s’il s’agit de participer à un projet, quel qu’il soit. C’est ce qui me passionne le plus.

 

Mais je suis aussi très bonne pour aider les gens à vider leurs penderies et à se débarrasser des vêtements qui ne leur vont plus. Cela me plait aussi beaucoup. Parce que j’aime … c’est une bonne chose de libérer les gens de leurs objets superflus et je sais très bien le faire, ça. D’ailleurs, je ne l’ai pas fait depuis longtemps et je crois que j’en ai besoin.

 

Lorsque Yasmin m’a donné ton nom, j’ai fait quelques recherches et, en fait, ce qui est apparu, ce sont les conseils que tu donnes en matière de mode ou encore le fait que tu sembles être une référence en la matière, de ce qu’il faut porter ou ne pas porter.

 

J’adore faire ça. Plusieurs personnes m’ont dit que devrais en faire mon métier, mais c’est différent quand c’est ton métier. Quand tu le fais avec tes amis, tu peux te montrer plus honnête, je crois. Le plus drôle, c’est que j’aime bien donner des avis bien tranchés. Lorsqu’ils veulent garder un vêtement dont je pense qu’ils doivent se séparer, comme ce sont mes amis, ils se rendent à mes arguments et tout va bien. C’est une bonne chose d’aider quelqu’un à rénover sa garde-robe.

 

Cela peut changer beaucoup de choses et tout le monde n'est pas capable le faire.

 

Oui. C’est bien d’avoir quelqu’un pour t’aider à le faire.

QU'EST-CE QUI TE REND TRISTE?

Si je n’ai pas été honnête, je suis très perturbée. Si je n’ai pas été capable de bien communiquer, je me déteste. Ou encore, si je me suis montrée méchante, alors que j’aurais pu dire les choses de manière … Parfois il faut savoir être vache. Cela ne me derange pas, mais lorsque je me montre cruelle, ce qui peut m’arriver, cela me rend triste. C’est dur, ça me pèse sur le cœur.

 

Pour toi, il y a une différence entre être directe et être méchante ou adopter une attitude négative sans raison? C’est ce que tu veux dire?

 

Etre directe, ça va. Je suis très directe et tous mes amis le savent et me le disent. Parfois cela peut plomber l’ambiance, mais ceux qui me connaissent savent que ce n’est pas mon but. Mais de temps en temps, quand j’en ai vraiment marre de quelqu’un, je peux faire preuve de méchanceté et cela m’attriste.

 

Est-ce que tu sais d’avance que tu vas te montrer méchante et tu le fais quand même, ou bien tu agis naturellement et tu t’en rends compte après coup?

 

Normalement, c’est quand j’ai bu. Lorsque j’étais plus jeune, et j’en ai parlé, avant d’assumer la responsabilité de mes actes, je pouvais être vraiment méchante. Ce n’est plus trop le cas aujourd’hui. Aujourd’hui, je crois que je ne suis plus si cruelle et je dis les choses honnêtement, même si c’est difficile et je parle sans détour. Mais quand j’ai un peu bu, cela peut me mettre de mauvaise humeur et s’il ne s’agit pas vraiment d’un ami mais d’une personne que je vois comme ça, et s’il y a de la tension dans l’air, ou s’il s’agit de quelqu’un de la famille ... Ce la ne s’est pas produit souvent, mais quand c’est arrivé, c’est parce que j’étais un peu ivre.

Le monde    Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

IL Y A-T-IL QUELQU'UN QUE TU AIDES ACTIVEMENT?

Pas spécialement. Mais je crois fermement que je soutiens la communauté BDSM et que je suis une personne authentique et non juste un fantasme imaginaire. Dans mes posts, j’essaie d’exprimer mes vrais sentiments pour éviter que les gens se sentent trop seuls.

 

Et je veux même aller plus loin. Je crois qu’il est très important de faire ce que je fais en montrant ma vulnérabilité. Ce n’est pas pour les clients ou les esclaves, mais plutôt pour les gens qui … j’étais déjà passionnée par ça quand j’étais enfant sans vraiment savoir de quoi il s’agissait. Je pense à des personnes qui vivent peut-être dans une petite ville. Si tout ce qu’elles voient, ce sont des maîtresses qui semblent avoir une vie de rêve, ça peut être décourageant. Donc, pouvoir montrer davantage ma vulnérabilité et les sacrifices que j’ai dû faire pour en arriver là, j’espère défendre la communauté et être … je ne dirais pas un exemple, mais un complice du crime.

 

Une porte-paroles en quelque sorte ?

 

Oui.

 

Une vraie voix, capable d’aider les gens, si je comprends bien ?

 

Oui, et je cherche à en faire beaucoup plus. Un documentaire est en preparation, qui paraîtra dans les prochains mois, et on en profitera pour montrer les deux facettes, la maîtresse et la personne derrière la maîtresse. Un jour ou l’autre, j’aimerais écrire un livre, mais je pense que le moment venu, il faudra que je sois prête à tout dévoiler. Aujourd’hui, je suis encore trop prise par le travail pour me sentir à l’aise pour le faire. Donc, il faudra attendre lorsque je serai capable de prendre un peu de recul.

Le futur   Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

SI TU AVAIS UNE BAGUETTE MAGQIUE, QUELLE SERAIT TA VIE?

Oh là là, ta question est très difficile. Parce qu’une partie de moi … je m’inquiète beaucoup pour les problèmes de ce monde. Donc, il faudrait beaucoup de “coups de baguette” pour traiter tous les problèmes.

 

Mais pour moi, il y a deux aspects. D’une part, je voudrais beaucoup voyager et faire essentiellement ce que je suis en train de faire, rencontrer des gens intéressants, vivre en marge de la société, porter des vêtements merveilleux, en parler et partager tout cela avec le monde entier, comme je le fais actuellement. Mais je souhaite aller plus loin, et c’est pourquoi je veux commencer à montrer davantage la réalité des choses, en espérant rendre un peu de ce que j’ai reçu, aux femmes, tout particulèrement.

 

Tu sais, j’aimerais vraiment pouvoir évoquer les problèmes que j’ai dû surmonter. Parce que, d’un autre côté, j’ai l’impression les gens se disent, les femmes comme toi : “Tu fais les boutiques, parce que faire du shopping fait partie de ton travail.” Mais, en réalité, je crois que les professionnels du sexe savent beaucoup de choses qui peuvent profiter à d’autres. Dans ma vie rêvée, je continuerais de vivre mon fantasme, mais de manière à pouvoir rendre une partie de ce que j’ai reçu.

 

Avec qui ? Oh, je ne sais pas. L’idée de rencontrer tant de personnes différentes me plaît, alors je voudrais juste imaginer toutes sortes de personnes, formidables et merveilleuses, faire partie de ma vie.

 

Montrer la différence entre l’idole et la vie de l’idole. Je crois comprendre que tu souhaites vivement montrer la distinction ou en parler aux gens ?

 

Avec un brin de poésie. Tu sais, je ne veux pas d’un tableau trop sombre et brutal. “Regardez, voici les combats que j’ai menés et me voici aujourd’hui”. Je voudrais un style un peu cinamétographique, surtout parce que les gens y réagissent mieux. La réalité est trop crue, je pense … les gens veulent la vérité, mais il faut la leur dire d’une belle façon. Sinon, ils n’en veulent pas. Mais si tu peux embellir la réalité en en disant juste assez et en gardant une once de mystère, alors tu as gagné.

 

Tu fais une différence entre dire la vérité et la sous-entendre ? Tu pourrais dire la vérité sans que les gens la comprennent?

 

C’est juste. Oui, c’est une question de bon sens. Je préfèrerais leur faire comprendre. Je veux surtout enlever tous les details inutiles afin de rendre la vérité plus universelle. Oui, je voudrais garder mon histoire, mais je ne sais pas. J’aime les histoires racontées par vagues légères plutôt que dans un style journalistique ou autre. Créer quelque chose … pas vraiment de théâtral, mais avec une sorte de rythme agréable et facile à digérer. Je sais, ça semble très lourd.

QU'EST-CE QUE TU FERAS QUAND TU SERAS AGEE?

Je ne suis pas sûre de vouloir me projeter aussi loin. Si je devais vieillir, je me verrais sur la plage dans une petite ville, pas en Amérique, mais peut-être au Mexique ou quelque part dans une toute petite ville. Je vivrais de la terre, des fruits et seulement des produits locaux, une vie toute simple. Peut-être en enseignant le yoga ou quelque chose d’autre, vraiment.

 

Mais c’est difficile à imaginer parce que je suis tellement accro au chaos de la ville, à la mode et à tout ça que je me demande si je serais capable de vivre autrement. Mais si j’étais plus vieille, je ne crois pas que je voudrais vivre en ville sans avoir mon environnement actuel, c’est-à-dire le glamour, les esclaves et tout ça.

 

Donc, je crois que je voudrais faire très simple et avoir un rythme agréable et naturel. J’aime les animaux, je pourrais en avoir quelques-uns et me contenter de faire partie de la communauté. J’aime vraiment enseigner. Cela ne me dérangerait pas d’enseigner l’anglais ou, comme je l’ai dit, le yoga. Et qui sait, je pourrais peut-être enfin m’occuper de toutes ces photos prises pendant toutes ces années, les rassembler dans un album. Peut-être que j’aurais alors le temps de faire ce genre de choses.

 

Tu as quelque chose à vers quoi regarder.

 

Je sais, mais quelquefois, l’idée de vieillir m’angoisse. Je pourrais vivre cette belle vie en mangeant des fruits. Absolument, et ce serait très sain. Je n’arrive pas à m’imaginer … si j’aime toujours autant boire de l’alcool et courir après les taxis pendant mes vieux jours, je ne pense pas que ce serait une bonne chose pour moi. Plutôt stressant. Mais j’aime bien l’idée de vivre dans un endroit comme le Mexique. J’aime l’idée d’être ailleurs et de vivre une vie tout à fait différente.

 

Tu cherches à adopter un rythme de vie plus compatible avec les capacités qui seront alors les tiennes, et à trouver un certain équilibre dans ta vie.

 

J’aime le soleil. Tu sais que je pourrais me contenter de prendre le soleil.

 

Mais tu as peur de t’ennuyer quelque peu.

 

Un peu, oui, mais qui sait … on verra.

Pour finir   Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

EST-CE QUE TU AS UN MESSAGE POUR CEUX QUI LIRONT TON INTERVIEW?

Je suis moi-même encore en train de digérer l’interview, et donc, je ne sais pas.

QU'EST-CE QUETU AIMERAIS QUE LES GENS EN RETIENNENT?

Ça aussi, je l’ignore. Qu’est-ce que je voudrais qu’elles en tirent ?

 

Je crois, j’espère qu’ils trouveront un espace auquel ils pourront s’identifier, afin de ne pas se sentir trop seuls.

Haut de page