Raoul / Bruxelles

Architecte d'entreprise en informatique

J'ai la chance de connaître Raoul depuis une bonne dizaine d'années. Talentueux, passionné et bon communicateur, Raoul accompagne depuis quelque temps la transformation agile de l'organisation pour laquelle il travaille.
Au delà de son activité professionnelle, Raoul explore de nombreux domaines allant de l'histoire ancienne au futur imaginaire. Ses multiples passions et réflexions sur le monde qui nous entoure vous feront découvrir qu'ordre, bonheur et harmonie peuvent se combiner, même dans une vie fort remplie

Famille & Enfance   Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

DIS-MOI TROIS CHOSES DE TON PERE, OU DE QUELQU'UN D'AUTRE SI TU VEUX

C’est une question facile car je n’ai pas de père ou du moins je ne connais pas mon père. Je ne connais pas mon grand-père, je ne connais pas mon arrière-grand-père. Donc pour ce qui est de cela, je suis complètement seul sur la route. 

C’est exactement ce que je pensais jusqu’à l’âge de 30 ans, je crois, l’idée que je n’avais pas de famille. Je pensais que ma famille était morte pendant la guerre. Du moins, c’est ce que j’en avais déduit car ma mère refusait de parler de son passé, de son histoire. Donc nous avons grandi avec l’idée que nous n’avions pas de famille, pas de père, pas de grand-père. Et à ce moment-là en fait, cela ne me dérangeait pas. C’est quelque chose que j’ai accepté il y a longtemps. Il y a de nombreuses raisons à cela. Alors en ce qui me concerne j’essaye d’être un bon père pour mon fils et ma fille. C’est une réponse à laquelle tu ne t’attendais pas ... 

As-tu cherché à trouver des figures paternelles alternatives ? 

Bien sûr. Je pense que tout d’abord, en tant que jeune garçon vous vous demandez “pourquoi est-ce que tous les autres ont un père et moi je n’ai pas de père”. Vous essayez d’engager ce dialogue avec votre mère mais elle refusait complètement cette discussion. Alors la vie continue et vous êtes finalement amené à l’accepter. 

Est-ce que j’ai cherché une autre figure paternelle ? Pas vraiment. Je pense que j’ai accepté la vie comme elle venait. Donc je ne peux pas dire que cela m’a vraiment manqué. Est-ce que cela forge mon caractère ? Probablement oui à un certain niveau. Peut-être que je surcompense ce que je n’ai pas reçu dans le passé envers mes enfants en m’occupant d’eux, mais je ne peux pas dire que c’était vraiment un facteur de stress dans ma jeunesse.

 

C’était intriguant, comme toute autre chose dans la vie. Donc c’est quelque chose que j’ai simplement accepté et avec laquelle j’ai essayé de vivre.

Les amis     Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

TROIS OBJETS EN RELATION AVEC DES AMIS ET QUI TE REPRESENTENT ?

C’est une question très difficile. D’une part, il y a la vie professionnelle et d’autre part, la vraie vie. Les objets qui me sont les plus proches sont les objets de la vraie vie. Il y a plusieurs objets dans ce contexte qui me sont proches. Je t’en montrerai des photos plus tard, car je n’ai pas pu les amener ici, car elles sont trop grandes.

Je m’intéresse beaucoup à la Science-Fiction, la production cinématographique et j’essaye d’être très créatif. L’un de mes meilleurs amis était aussi amateur de science-fiction, alors nous avons réalisé ensemble quelques maquettes de science-fiction, des vaisseaux spatiaux. J’ai toujours rêvé de me retrouver quelque part dans l’espace, à faire des trucs. Bien sûr, la Physique étant ce qu’elle est, les choses avec lesquelles vous êtes limités sont soit s’immerger dans un film ou bien faire un pas de plus et réaliser un film par vous-même. 

C’est exactement ce que nous avons cherché à faire. J’ai quelques maquettes intéressantes dans ce contexte, et des images que nous avons réalisées, des Photomontages de superbes paysages de science-fiction que nous avons pu projeter, et je pense qu’ils te donneront un très bon aperçu des “moi cachés” car tout le monde a ses “moi cachés”. 

J’en suis très fier. J’ai pu trouver du temps dans ma vie à consacrer à ce domaine. J’ai passé de très, très bons moments avec mon meilleur ami qui travaille conjointement et de très près sur ces sujets. Ces derniers temps mon attention s’est déplacée sur d’autres sujets, mais c’est quelque chose dont je suis très fier. 

Deuxièmement, si Yarid était toujours vivant, il pourrait montrer du doigt un objet qui m’est en effet très proche. Yarid est de façon curieuse le père de mon ancien meilleur ami, qui est devenu mon meilleur ami, qui est mort entre temps et a maintenant été remplacé par un autre meilleur ami. 

L’objet qu’il indiquerait serait ma collection de pièces du moyen-âge qui est quelque chose que nous avons commencé à collectionner ensemble, par hasard dans la mesure où il avait une grande passion pour l’histoire du moyen-âge, et j’étais intrigué par ses grandes connaissances et sa passion lorsqu’il en parlait. Donc à une certaine période de ma vie j’ai proposé ceci : “si tu collectionnes les pièces en argent, que pourrais-je collectionner d’autre ? Les pièces en cuivre, ou les pièces en or ?” Eh bien, les pièces en cuivre n’existaient pas ou pas vraiment au moyen-âge, et si elles existaient, elles n’ont pas survécu. Mais les pièces en or existent toujours, alors je peux peut-être collectionner les pièces en or. “Si tu achètes dix pièces en argent, j’achèterai une pièce en or.” 

C’était pour moi une excuse parfaite pour me rapprocher de lui. Il y avait une différence d’âge importante car il avait 30 ans de plus que moi, mais c’était une amitié très intéressante et cela a abouti à une belle collection de pièces du moyen-âge. 

Après sa mort, j’ai reçu sa collection de pièces en faisant la promesse que chaque année j’ouvrirais le meuble à pièce et serais avec lui. Donc je lui ai promis d’ajouter quelques pièces à la collection chaque année car c’était la passion de sa vie, et chaque fois que j’ouvre ce meuble, je suis avec lui. C’est le meilleur moyen d’être très proche de qui il était, de ce qu’il pensait, sa passion etc... C’est donc le deuxième objet dont je suis très fier. 

Le troisième objet dont j’aimerais parler, n’est pas vraiment un objet mais c’est la réalisation la plus importante de ma vie. Et c’est ma famille.  Si l’on considère le temps que nous consacrons à faire des enfants, à les élever, ... ils reflètent, selon moi, la meilleure image de qui nous sommes en tant qu’individu. Je ne veux pas les comparer à un objet, mais pour moi si l’on réunit ces trois choses, on obtient une bonne image de qui je suis en tant qu’individu.

 

Soi   Famille & Enfance   Soi   Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir   

____________________________________________________________________________________________________

DIS MOI TROIS CHOSE A PROPOS DE TOI

A propos de moi ? Dans quel contexte ? Mon intérêt, mes valeurs, les choses qui me préoccupent ?

 

Une chose est que j’ai une vue plutôt globale de la société. Je suis architecte IT et j’ai appris à penser d’une manière très abstraite, donc je vois beaucoup, beaucoup de choses se produire autour de moi. Je vois des tendances, je vois une structure, et cela ne s’arrête pas à mon activité professionnelle. C’est quelque chose qui fait partie de votre être. C’est la façon dont vous avez été façonné par la société, par vous-même. 

Une des choses qui me frustrent en tant qu’individu, et que je trouve difficile à supporter autour de moi, est l’inertie en société. Tellement de choses peuvent changer, devraient changer ; non en fonction de l’intérêt personnel, mais pour mieux organiser les choses. C’est devant vos yeux, et cela me frustre que la société ne voit pas ça. Les politiciens sont prêts à voir ça, et les choses vont si lentement, trop trop trop lentement... ce qui est troublant. 

A me focaliser trop sur ça peut me rendre nerveux. Dans un sens je peux me mettre en colère, mais bien sûr, je dois me contrôler dans la mesure où il y a certaines choses que l’on peut changer, et d’autres que l’on ne peut pas. J’ajuste mes attentes. Mais c’est une des choses à laquelle je suis très sensible. Je pense souvent qu’il vaudrait mieux y avoir un architecte IT pour contrôler la société plutôt qu’un politicien car je pense que je pourrais vraiment changer quelques trucs. Mais il me faudrait sans doute devenir politicien (sourire). 

Que puis-je dire d’autre sur moi ? Quand j’étais jeune, un professeur expliquait le concept d’Heideger; du moins c’est ce ce dont je me souviens. J’ignore si c’était vrai ou non. La phrase qui a eu un impact sur moi était « Plus vous en savez, et plus vous réalisez qu’en fait vous en savez peu, ou que vous ne savez pas. » Il y a tellement plus à savoir. 

Plus vous en savez, et plus vous devenez humble, car vous réalisez qu’il y a bien plus à apprendre. Vous commencez à réaliser que, votre course est intense, vous rattrapez le savoir, mais plus vous commencez à engranger des connaissances, et plus vous réalisez qu’en réalité vous commencez à prendre du retard. Notre cerveau n’est pas conçu pour absorber toutes ces connaissances, et cette idée est effrayante.

C’est quelque chose qui m’a profondément marqué. C’est peut-être ci qui a suscité un si grand intérêt chez moi, que ce soit pour l’histoire, la philosophie, les relations  humaines, la géographiques. Dites un nom, ça éveille toujours mon intérêt. Je suis comme une éponge, quelque chose qui absorbe et absorbe encore. Je trouve aussi que cette affirmation d’Heideger est tout à fait vraie, et c’est quelque chose qui m’effraye. 

As-tu de la sympathie pour les encyclopédistes ? C’était des gens qui au 17è et 18è siècle amassaient des connaissances. A cette époque, il y en avait moins que maintenant, et pourtant ils amassaient de vastes quantités de connaissances car ils voulaient toucher à tout. Ou es-tu plutôt “intimidé” ? Tu te dis “il y a tellement de possibilités, et j’en effleure si peu, et je suis impressionné par tout ce qui se cache derrière ce que je peux réellement atteindre”. 

Je suis vraiment impressionné. Il y a tellement à savoir et à apprendre, et ça vous change en tant qu’individu. Par exemple, si vous examinez la composition mécanique d’une cellule humaine, c’est époustouflant. Si vous ouvrez votre esprit et observez l’ingéniosité de ce qui se passe derrière tout ça. La manière dont j’aborde tout ce savoir émane surtout d’une perspective qui me vient de l’architecture IT. Je ne m’intéresse pas aux détails, car je sais que les détails me tueront. Je ne peux pas absorber tous ces détails. Je passe en revue toutes ces connaissances et je vois des tendances. 

Je m’intéresse beaucoup aux relations. Les relations du début de ma vie, jusqu’à ce moment présent à la fois historiquement, culturellement... Vous voyez donc des tendances. C’est peut-être une autre façon d’envisager l’essence de l’être. C’est parce que je suis architecte, car je suis façonné ainsi. C’est parce que mon cerveau est conçu ainsi que je l’aborde dans ce sens. Je ne suis pas encyclopédiste, une personne qui essaye vraiment de se souvenir de tous les détails. Je ne participerai jamais à un quiz car ce n’est pas la manière dont j’aborde cette immense mer de connaissances, et pourtant, la mer est très, très grande. 

Je suis quelqu’un de très responsable. Parfois, je suis très surpris par la capacité des gens à ne pas assumer leurs responsabilités. Ca peut être quelque chose de très anodin avec quelqu’un qui jette du papier par terre. Cela me met très en colère dans la mesure où ils polluent la nature, et qu’ils ne prennent pas leur responsabilité. Je pense que si tous les gens au monde prenaient leur responsabilité d’une bonne manière, et en tiraient les leçons, alors nous vivrions dans un monde merveilleux. 

Si tu me demande de dire une chose sur moi, c’est bien ce profond sentiment de responsabilité. Pas parce que je veux être meilleur qu’un autre, mais car je trouve qu’être bon pour soi, être bon pour les gens qui nous entourent, les gens que vous aimez, mais aussi les gens avec qui vous devez cohabiter. Ca commende par être responsable. C’est un élément important de ma vie, qui constitue qui je suis. Je pense que si tu demandais à une tierce personne de me décrire, ils feraient sûrement quelques références à cela. 

La Vie   Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

QU'EST-CE QUI EST DUR EN TE LEVANT LE MATIN ?

C’est une bonne question. Ce qui est dur pour moi est le fait que je sais que je ne pourrai pas aller dans la direction dans laquelle je souhaite aller à tout moment de la journée. Je me demande souvent, ce qu’il arriverait si je me détachais de cette société complexe, et que je me retrouvais quelque part en liberté et que je suivais mes intérêts. Je découvrirais tout ce qui m’entoure. La vie que nous menons ne contribue pas vraiment à faire de nous des découvreurs. 

Vous rectifiez un petit peu les choses autour de vous, vous façonnez certaines choses autour de vous. Vous vous imaginez que vous contrôlez tout, mais non, ce n’est pas vrai. Donc nous vivons dans un monde très découpé temporellement et c’est sans doute ce qui me terrifie le plus lorsque je me réveille chaque matin. Les choses que j’aimerais vraiment faire seront très dures à réaliser, elles resteront inaccessibles. 

Quand je partirai à la retraite, j’aurai peut-être le temps de les réaliser, mais ça fait partie de la vie. Ce n’est pas que ça m’inquiète ou que ça me perturbe. Pour le reste, chaque jour est un nouveau jour de découvertes, mais ce ne sont peut-être pas les découvertes que je voudrais vraiment faire si je pouvais tout contrôler autour de moi. 

QU'EST-CE QUI TE FAIS SOURIRE LA JOURNEE?

L’harmonie. Lorsque je sens qu’une chose est en harmonie. 

C’est vrai je pense. Qu’est-ce qui vous fait sourire, qu’est-ce qui vous rend heureux ? 

Lorsqu’on essaye d’accomplir quelque chose et que l’on sent que tout est merveilleusement bien ficelé. Cela peut être une simple discussion que vous avez planifiée ou un concept que vous voulez présenter, ou bien un moment que vous avez prévu pour vous-même. Lorsque tout s’équilibre dans ce que vous essayez d’accomplir, et que vous être en train de l’accomplir, tout ce qui vous entoure est en harmonie. Donc à chaque moment de la journée où je ressens consciemment ou inconsciemment de l’harmonie, ça me fait sourire. L’humour est sans doute une forme d’harmonie. Je vote en faveur de cela. 

QUELLE EST LA DERNIERE FOIS OU TU AS SAUVE LE MONDE?

 

Le fait qu’Heideger soit si important pour moi me fait réaliser que sauver le monde est très dur. Je pense que je dois encore sauver le monde. Cela va venir. 

 

Je pense que tout le monde veut faire le bien, avoir un impact positif, et je suis certain d’avoir un impact positif. Mais je pense que je ne suis qu'un élément, une goutte de pluie. C’est seulement parce qu’il pleut que le sol devient trempé et que quelque chose peut pousser. Je ne suis pas celui qui engendre la pluie. Je suis une de ces gouttes, donc j’ai l’impression de contribuer à quelque chose car je suis ici. Je mène une vie professionnelle, je m’éduque, je suis bon pour mes enfants, ma famille, j’essaye de porter des valeurs. Je suis un penseur non conventionnel, donc je créé plein de nouvelles idées. J’inspire les gens. 

 

Mais en même temps, je suis très modeste. Je fais partie d’un ensemble plus grand. Je ne dis pas qu’il y a quelqu’un là-haut qui contrôle tout, mais je pense que je peux vivre avec le fait que je suis simplement une de ces gouttes de pluie qui fertilisent la terre et créent de nouveaux terrains pour que les gens continuent de construire. C’est ma contribution à la sauvegarde du monde. 

Des gens m’ont dit qu’ils font partie d’un réseau, et que c’est leur façon de contribuer à sauver le monde. 

 

Pourquoi je dis que je suis une goutte de pluie, et non une partie d’un réseau ? Je me sens cultivé, surtout si vous observez tout ce qui se passe autour de nous, avec tous les conflits religieux et économiques. Vous sentez donc que vous ne faites pas partie de ces camps. Vous êtes interconnecté, donc vous savez que vous faites partie d’une pensée qui essaye fondamentalement d’être bonne. C’est peut-être quelque chose qui à plus long terme va contribuer énormément à la sauvegarde du monde.

 

Mais il m’arrive d’être aussi effrayé. Parfois je pense qu’on est de moins en moins à être comme ça. Peut-être qu’à un moment, nous serons dépassés ou absorbés. 

Prendre soin    Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

QUI PREND SOIN DE TOI?

De moi ? En ce moment ? ... Tout d’abord, je n’ai presque jamais le blues. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est vraiment mon état mental. Je peux très facilement changer et trouver certaines choses intéressantes autour de moi. J’ai beaucoup d’énergie. Je fais pas mal de choses. 

Puis-je dire que je ne suis jamais déprimé ? Non, je n’éprouve jamais cette sensation. Mais cela ne veut pas dire que je n’apprécie pas la chaleur humaine que les gens peuvent donner en disant simplement “Hey, tu devrais aller chez le docteur, ou tu devrais peut-être faire ça...” 

J’ai divorcé récemment, ce qui a sans doute été une période plus sombre de ma vie. Je ne peux pas dire que j’étais déprimé ou quelque chose comme ça, car c’est quelque chose que vous sentez venir. Alors vous encaissez et cela fait partie de votre vie. Mais depuis récemment j’ai une nouvelle amie qui me donne exactement ces genres de chaleur et de signaux. En effet, c’est quelque chose de très important, je trouve. 

Jusqu’à présent, j’étais très indépendant, très focalisé sur ce que je devais faire en tant qu’individu. Je savais très bien ce que je voulais. Je savais très bien ce dont j’étais capable ou incapable de faire. Alors j’étais très indépendant, très sûr de moi, et c’est très probablement aussi dû à mon passé. Sans père, je n’avais pas de vie de famille, je devais me débrouiller seul, et c’est quelque chose qui fait vraiment partie de ma moi, encore jusqu’à aujourd’hui. 

Mais maintenant que j’ai une nouvelle amie, je dois dire que je découvre ces valeurs de la vie bien plus consciemment que je ne l’étais dans mon mariage précédent. Bien sûr, lorsqu’un mariage part en miettes, il y a toujours deux parties qui ont tort. Je sais que j’ai fait certaines erreurs. Maintenant j’apprends à mieux faire les choses car lorsqu’on vous pointe les choses du doigt, la fois d’après vous faites mieux.

DE QUI PRENDS-TU SOIN?

C’est une question à la fois facile et difficile. Bien sûr ma famille compte pour moi, mais ce sera une réponse que chaque individu normal mettra sur la liste. Mais là, si je vais un peu au-delà, je pense que je me préoccupe beaucoup des personnes qui se préoccupent des autres. Cela peut être sous différentes formes. Cela peut être une toute petite chose, parfois, l’intelligence d’un individu qui contribue vraiment à créer un monde meilleur pour les gens. Donc toutes ces personnes qui aident dans ce sens reçoivent ma sympathie immédiate. C’est une sensation chaleureuse que j’éprouve à ce moment-là. C’est très difficile de désigner une personne en particulier. C’est une sensation que vous avez lorsque vous parlez, discutez, voyez, observez les choses que les gens font, et disent. 

Par exemple, la phrase qui me revient toujours à l’esprit est : “une personne qui est bonne pour les animaux doit être une bonne personne.” Et jusqu’à présent, c’est en effet une chose qui, selon moi, est très vraie. Et si vous me demandez “qui compte pour vous ?”, les gens qui se soucient des autres, des autres êtres vivants, du bien collectif. C’est selon moi, je pense, très important.

Mais outre cela, principalement mes enfants, ma famille immédiate, et bien sûr la personne qui m’a élevé. C’est une femme indépendante. Ma mère est morte, mais elle n’était pas à même de m’élever quand j’étais enfant. Probablement à cause de ses antécédents. Donc j’ai été élevé par une autre femme. Elle n’était pas de ma famille. Je n’ai pas été adopté mais sans aucun intérêt personnel ni lien familial, elle l’a fait exactement pour la raison dont je t’ai raconté plus tôt, pour être bon envers l’humanité. Donc je pense qui si je dois mentionner une personne, c’est la personne qui compte le plus pour moi. Mais ne le lui dites pas ! (sourire)

Le monde      Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

EST-CE QU'IL Y A QUELQU'UN QUI FAIT QUELQUE CHOSE DE BIEN DANS CE MOMENT?

Je pense que de nombreuses personnes font la différence. Barack Obama était quelqu’un qui m’a fait une forte impression. Je pense qu’il est un exemple très fort pour le monde libre. J’ai aussi eu cette impression avec le nouveau Pape pendant un moment, mais maintenant je ne le pense plus. Il m’a aussi donné l’impression d’être bon et honnête. 

Une organisation... c’est très difficile. Je ne fais pas confiance aux Nations Unies.  

En quoi chacun d’entre eux fait-il quelque chose de bien ? 

Ils ont vraiment donné l’impression qu’ils agissent pour le bien des gens, et non pour eux-mêmes. Ce n’est pas eux qui comptent. C’est le collectif qui compte. Ce sont leurs valeurs fondamentales. Honnêtement, la responsabilité. Ce sont aussi les valeurs qu’ils défendent qui me parlent. Il y a sûrement aussi d’autres gens qui feraient avancer les choses. 

J’essaye vraiment de trouver une organisation en laquelle je croirais. J’espérais autrefois que l’Union Européenne serait le refuge sûr de mes valeurs, de mes espoirs, mais maintenant j’en doute. Il m’arrive d’y croire. Je pense que le Brexit est peut-être la meilleure chose que nous pouvions avoir pour ouvrir nos esprits et prendre un nouveau départ. Mais encore une fois, en vieillissant, je vois aussi les mauvais côtés de la politique. 

Entre les valeurs fondamentales et ce qui se passe vraiment, le fossé est très net. Est-ce ça le dilemme ? 

C’est un vrai dilemme. J’espère que ça viendra : trouver une organisation en laquelle croire... mais je suis aussi réaliste et je ne pense pas que cela arrivera de mon vivant... voire même dans les vies futures. Je cherche une organisation... Je trouve ça très, très difficile d’en identifier une. 

D’un côté vous êtes inspiré par des grands noms comme Barack Obama, ou le Pape, mais il y a aussi des petites choses que vous voyez se produire comme les casques blancs en Syrie. C’était vraiment impressionnant. Cette fille qui a reçu une balle dans la tête (Malala). C’est très encourageant de voir ces gens. Vous ne les connaissez pas bien sûr, mais il y a certaines choses qu’ils ont faites, ou ils ont répondu d’une manière très impressionnante et cela a un très fort impact sur moi. 

S'IL Y AVAIT UN EVENEMENT QUE TU POURRAIS ANNULER?

Dans un monde idéal, si je pouvais le faire.Vais-je le dire ? ... L’élection de Trump ! Je l’ai dit ! Je l’ai dit ! Oui, et tu peux le publier ! 

Je pense vraiment que nous avons désormais un escroc à la tête de l’état russe et un escroc à la tête de l’état américain. Cette idée est effrayante. J’annulerais ça. 

Le futur   Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

 

DANS TA VIE REVEE, OU ES-TU DEMAIN ET QU'EST-CE QUE TU FAIS?

C’est une question très facile. Je serais sois directeur de conception de l’un des jeux les plus géniaux ou réalisateur de l’un des films de science-fiction les plus grandioses jamais vus auparavant. 

Penses-tu que c’est quelque chose qui n’arrivera pas ou qui pourrait toujours arriver ? 

Non. Je suis très réaliste, cela n’arrivera pas. Pas que ça me manque, mais si tu me demandes ce que j'aurais été dans mon monde idéal, ce serait ça. Absolument. 

QU'EST-CE QUE TU FERAS QUAND TU SERAS VIEUX?

Je profiterai de mes vieux jours avec mon amie. Je profiterai de la vie. Je serai très actif. Je peux très bien être actif dans le jardin ou visiter des musées, ou même explorer la nature. Je pense que durant mes vieux jours, je mènerai une vie très active. Toujours à la poursuite de connaissances. Essayer d’être bon pour moi-même, et envers les gens qui m’entourent. Profiter de la vie car la vie est là pour qu’on l’apprécie. Cela va des petites choses aux grandes choses. 

Et bien sûr, j’ai toujours ces « cinquante-cinq » hobbies que je voulais commencer autrefois. Par exemple, je voulais devenir pilote lorsque j’avais sept ou huit ans. Un de mes professeurs m’a demandé “Que veux-tu faire” et ma réponse était directe “Je veux voler”. A nouveau quelque chose est arrivé dans ma vie et je ne suis pas devenu pilote. J’étais peut-être trop effrayé par l’énorme responsabilité de piloter un avion si grand. Ca m’effraye encore car chaque fois que je suis assis dans un avion, je me dis “Wow, ce commandant. Quelle responsabilité”. Et c’est juste un avion, juste un petit truc. Et pourtant si l’on s’y assoit, on remarque la puissance d’un tel engin et la technologie qui se cache derrière. 

Pourtant, être pilote était vraiment ce que je voulais. L’une des choses que je veux toujours réaliser est la création d’un simulateur de vol complet avec lequel j’ai l’impression d’être vraiment assis dans le cockpit d’un avion. Avec toute la technologie que nous possédons aujourd’hui, avec mes connaissances informatiques, nous pouvons construire quelque chose comme ça. Tout ce dont j’ai besoin est du temps. Et quand aurai-je ce temps ? Quand je serai à la retraite j’espère. 

Donc c’est une chose qui fait vraiment partie de mes priorités. Mais aussi par exemple, contempler le ciel. Je m’intéresse beaucoup à tout ce que nous voyons, tels que les objets célestes. Regarder dans le télescope en se disant que l’on est minuscule. Me préparer pour ce tout dernier instant… Sans doute une chose que je ferai. 

Pour finir   Famille & Enfance   Grandir    Les amis    La vie    Prendre soin    Le monde    Le futur    Pour finir

____________________________________________________________________________________________________

EST-CE QUE TU AS UN MESSAGE POUR QUI QUE SE SOIT QUI LIRAIT TON INTERVIEW?

Je pense que le message le plus important que j’aimerais faire passer est que “L’essence de la vie est d’être heureux.” Le Bonheur peut, selon moi, seulement se trouver lorsque l’on est ouvert à l’harmonie. C’est le moteur essentiel du bonheur. Les gens essayent souvent de courir derrière quelque chose qui selon eux les rendra plus heureux qu’ils ne le sont aujourd’hui, car chacun d’entre nous souhaite fondamentalement être heureux, mais c’est difficile. 

Je pense que si vous êtes ouvert à cette idée, l’harmonie est l’essence absolue du bonheur. En réalité le bonheur peut se trouver là où l’harmonie s’exprime. Cela peut être les toutes petites choses ou les choses très complexes. Donc la seule chose à laquelle vous devez veillez en tant qu’humain c’est d’être celui qui contrôle les paramètres de cette harmonie. Ce que vous voulez, comment vous voulez l’accomplir, avec qui vous voulez l’accomplir, ce que vous voulez ressentir. Tout cela est essentiel pour commencer à élaborer quelque chose. Et alors, quand tout commence à s’emboîter, vous sentez soudainement que ça fait du bien. C’est harmonieux. Vous vous sentez heureux. 

Le bonheur est tout près. Si vous pensez à la notion d’harmonie, et si vous commencez à la voir, alors dans votre esprit aussi vous commencez à apprécier l’harmonie à des niveaux plus larges.L’harmonie dans la nature, l’harmonie en société, l’harmonie dans l’Art, l’harmonie en politique, l’harmonie dans les systèmes informatiques, …. où les choses fonctionnent toutes bien ensemble, où plus aucune tension n’existe, où tout semble s’enclencher parfaitement. Rechercher cela, voir cela, je pense que c’est un message très important. 

En outre, assurez-vous de penser un peu différemment des gens qui vous entourent. C’est le meilleur antidote pour s’assurer de ne pas devenir malade de cette société. Et soyez-en fier. Vous n’êtes pas obligé d’être rebelle, mais donnez-vous le temps d’envisager les choses d’une perspective un petit peu différente. Cela contribue beaucoup au façonnement de votre être et à faire que votre ombre s’écarte du mur. Vous ne faites pas partie d’une photo en noir et blanc. Vous êtes un peu différent. C’est ce que j’aimerais offrir. 

 

AYANT LU TON INTERVIEW, QU'EST-CE QUE TU AIMERAIS QUE LES GENS EN RETIENNENT?

Question complexe. 

Ce gars profite de la vie. il est fier de lui. Ce gars est aussi fier de ce que l’humanité a accompli, est en train d’accomplir et accomplira. Il est parfaitement conscient de toutes les lacunes, à la fois de son côté, et dans le contexte familial, ainsi qu’en société, mais il regarde toujours cela d’un œil vif. 

Pour moi le verre n’est jamais à moitié vide. Il est toujours à moitié plein. Je pense qu’il y a toujours... la vie continue. 

Demain quelqu’un d’autre essaiera de le faire d’une manière différente, et peut-être que ce sera mieux que ça ne l’était aujourd’hui. Alors je pense que c’est une pensée très importante qui stimule ma personnalité.

 

Je pense que c’est tout. Voilà. 

Haut de page

 
 
 
 
 
 
 
 
Send us a private message
(your email will never be shared)